• Caudiès de Fenouillèdes

     Caudiès de Fenouillèdes    Depuis Estagel nous remontons la vallée de l'Agly jusque Caudiès de Fenouillèdes. Au premier carrefour à l'entrée du village, nous tournons à droite en direction du col St Louis. A 100 mètres sur le premier parking nous  stationnons les voitures.
       Notre sortie d'aujourd'hui consiste à visiter les hameaux et bergeries, tous abandonnés et ruinés, sur le plateau au nord de Caudiès de Fenouillèdes.
     
     

    Caudiès de Fenouillèdes

     
     

     
       Le circuit se fera dans le sens horaire. D'abord nous suivons la D109 sur 600 mètres, puis une piste d'une distance équivalente. A droite une balise nous indique le sentier qui monte vers la forêt. C'est le GR36. Ce morceau de rando est sportif, le dénivelé se fait par un sentier très pentu avec des virages en épingle à cheveux et des passages où il faut lever les pieds un peu plus haut que la normale. La forêt de buis tapisse tout le flanc de la montagne.

       Subitement nous nous retrouvons sur un plateau. Le changement de végétation est saisissant. Un peu comme si on quittait l'Espagne pour entrer en Suisse. Il y a de l'eau en abondance ici. L'explication de cette affirmation nous "sautera aux yeux" un peu plus loin...
     
     

     
     

    Caudiès de Fenouillèdes

     
     

     
     

     
       Un petit détour pour visiter le hameau de Malabrac. De grandes bâtisses et des plus petites sont là depuis la nuit des temps, semble-t-il. Toutes sont délabrées. Sauf une, rafistolée et aménagée en refuge. Je tiens à signaler que les deux bouteilles étaient déjà vides avant notre venue.
     
     

     
                   Un petit peu de botanique avec une explication enregistrée sur Wikipédia 
    (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gui_(plante)

       Le gui (aussi appelé gui blanc ou gui des feuillus, même si on le trouve parfois et localement sur des résineux), Viscum album, est un sous-arbrisseau de la famille des Loranthacées.

       C'est une plante qui ne prélève presque que de la sève brute (eau et sels minéraux) puisque grâce à ses chloroplastes, elle est capable d'assimilation chlorophyllienne y compris en hiver. En principe, le gui n'attaque pas les cellules de l'arbre parasité, il ne décompose pas le bois mais il en diminue la qualité.

     
     

     
       Nous nous retrouvons dans de vastes pâturages verts comme en Normandie. Au détour du chemin surgit le Bugarach qui se dresse fièrement. L'An 2012, le Bugarach, vous vous rappelez? C'est là qu'i fallait être le 21 décembre pour échapper à l’apocalypse. C'est le sommet le plus haut et de loin des environs (1230 mètres) De part et d'autres quelques montagnes, certes beaucoup moins élevées, forment une barrière pour les entrées maritimes. Les nuages doivent déverser des quantités d'eau, est-ce l'explication du vert insolent de la végétation ??
     
     

     
     

     
     

     
       Voici la bergerie de la Couillade. Ce mot veut dire, en Occitan, "col large en herbe". Elle aussi est en triste état. Là nous bifurquons sur notre droite sur le GR367. Toujours d'immenses zone d'herbage où paissent quelques dizaines de bovins. Une grande descente nous mène à Campeau.
     
     

     
     

    Caudiès de Fenouillèdes

     
     

     

    Caudiès de Fenouillèdes

     
     

     
       Devant Campeau, le petit étang devait assurer l'eau à discrétion. Le sentier qui le contourne indique la direction du retour; une grande combe qui redescend vers Caudiès de Fenouillèdes.
     
     
     

     
     

     
     

     
       Toute la descente se fera dans la forêt en longeant un torrent qui creuse toujours un peu plus un sillon très profond dans la roche. En cas d'orage mieux vaut ne pas être dans les parages. En effet deux passages à gué serait quasiment impossible à franchir. Aucune échappatoire! la solution rebrousser chemin.
     
     

     

    Caudiès de Fenouillèdes

     

       Au pied de la montagne, la piste passe par une forêt de pins puis plonge dans la vallée. Le village est en vue. En peu de temps nous sommes revenus au point de départ.  Pour cette sortie nous étions neuf randonneurs, tous contents...

       Belle randonnée que voilà. Je recommande. Dans cette région de France la nature est généreuse et nous en profitons. Cette boucle est praticable par tout public, avec de bonnes chaussures. Cependant attention à la chaleur pendant la saison estivale.

     
     
     

    voir le circuit de randonnée
    télécharger la trace GPX

    © GEOPORTAIL

    Temps en déplac. : 04:36:54
    Distance : 13,69 km
    Alt. maxi 852 m
    Alt mini   326 m
    ↑ 728 m
    ↓ 710 m

     

    « Le Pla de CedellesLe Mont Tauch »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    4
    Vendredi 23 Février à 11:49

    bonjour Didier  ,ah oui une belle randonnée à faire  et de superbes photos  !  nous on marche un peu ...  mais pas si longtemps  !! hi hi   et si loin  !   merci beau weekend a +  

      • Samedi 24 Février à 17:42

        Bonsoir,

        Moi je ne marchais pas, et depuis la retraite je n'arrête pas ou presque...

        bien amicalement.
        Didier

    3
    christiane
    Lundi 22 Janvier à 20:27

    Journée inoubliable, tous les ingrédients réunis pour une rando exceptionnelle: météo,  itinéraire très

    sympa , dénivelé progressif, paysages variés et surtout la proximité du magnifique Bugarach  nous a  bien fasciné.. Alors ? on en redemande.

      • Mardi 23 Janvier à 18:42

        C'est avec plaisir que nous referons ce parcours sensationnel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :