• Le puig de Neulós

     Sant Marti de l'Albera

       Non ce n'est pas la Normandie! Cette photo est prise sur le massif des Albères, plus précisément à Saint Martin de l'Albère.

       Aujourd'hui nous partons à l'assaut du Pic de Néoulous. Pour cela nous rejoignons la ligne de crête entre Catalogne et France en suivant un sentier qui a une histoire parmi certainement tant d'autres.

     
       Pour venir ici il suffit de prendre depuis Le Perthus (frontière France-Espagne) la D71 sur 6 kilomètres. A cet endroit, le village c'est une église et une maison avec plusieurs bâtiments accolés. voilà ce que nous découvrons en arrivant. Les voitures sont garées sur le petit parking en gazon puis nous partons pour cette nouvelle randonnée.
     
     

    L'église de Saint Martin de l'Abère

     
     

     
       Sur la piste à 150 mètres du départ, dans un virage serré, un sentier s'engage dans une forêt obscure. C'est le sentier du berger Manel. Un vieux texte raconte son histoire.
     
                                                    Le berger de l’Albère
     
        Né à Saint Martin d’Albère, le 25 décembre 1822, depuis son enfance, il gardait les troupeaux dans la montagne, « sa montagne » qu’il adorait passionnément. Illettré, il se faisait tracer des lettres sur les rochers dont il gravait les contours. Il sculptait aussi des cœurs traversés de flèches, de larmes, répondant à ceux qui en demandaient la signification: « quand je mourrai, je regretterai la montagne ».
       Amoureux de cette nature qui était son milieu habituel, il avait réussi à apprivoiser un jeune loup. A son appel, des écureuils venaient se jucher sur son épaule. Acrobate à ses heures, il descendait les arbres la tête en bas.
       En décembre 1897, il reçoit la médaille d’Or de Vieux Serviteur pour avoir construit et s’être occupé de la reyna de las fonts (la reine des fontaines). Mais en vieillissant, il sent la mort arriver et ce pressentiment lui fait dire: « Quand je mourrai, la montagne pleurera » Prémonition qui devient réalité puisqu’à son décès la neige tombe pendant plusieurs jours, empêchant de porter le cercueil en terre. La montagne «pleure » son ami disparu...
     
     

    La font d'en Manel

     
     

    Dessus de la table de pique nique

     
     

     
     

    La font d'en Manel

     
     

    Peut être quelques gravures sur ce rocher...

     
     

     
     

    sur celui-ci aussi.

     
       Nous essayons de trouver les roches gravées. Pas facile, il y a pleins de cailloux partout... Ensuite pour découvrir et lire les  gravures, à cause de la mousse, ce n'est pas évident.
     
     

    Voici le col de Fourcat.

     
       Dès que l'on arrive au col il faut quitter bien sûr le sentier de Manel pour prendre celui de gauche, à peine visible car la végétation l'envahit. Après un passage délicat  d'une centaine de mètres nous entrons de nouveau dans la forêt.
     
     

     
     

    Ce muret marque la frontière entre les deux pays

     
       Le sentier va directement au Pic de Néoulous via le col del Pal et le roc dels Tres Termes.
     
     

    Le houx est en fleur

     
     

    Le Néoulous a mis son chapeau.

     
     

     
     

     
     

    Ornithogale à feuilles ténues

     
     

     
     

     
     

     
     

    Le pic dels tres termes

     
       Quand nous dépassons le roc dels Tres Termes nous ne descendons pas sur la route mais serrons sur la droite pour récupérer le GR20. Nous longeons sur trois cent mètres la clôture en barbelé puis quittons provisoirement le sentier par la droite pour aller voir le "Pou de neu".
     
     

    Le puits à glace

     
                                                  Pou de neu (puits de neige)
     
    Qu'est ce que c'est?
        C'est une construction en pierre enterrée, destinée à recevoir la neige qui était tassée jusqu'à complet remplissage. L'ouverture par laquelle on versait la neige était recouverte d'une dalle épaisse, puis on bouchait tous les orifices avec des mottes de terre et d'herbe pour éviter l'entrée de l'air. Sous l'action de la pesanteur, la neige se transforme en une glace bulleuse...un tunnel latéral en permettait l'extraction.
    Extrait d'un remarquable ouvrage A la découverte des Albères de Joan Tocabens, Thérèse Tarrieus, Francis Manent et Roger Rull (Centre départemental de Documentation Pédagogique des Pyrénées Orientales)
     
     
     

    L'entrée du tunnel pour extraire la glace

     

     
     

     
     

     
       Quand la visite est terminée il faut récupérer le GR20. Inutile de revenir jusque la clôture, il suffit de ressortir du petit bosquet et remonter la pente par la droite. Deux cent mètres plus loin nous trouvons facilement un passage dans la clôture.
     
     

    On arrive au sommet...

     
     

     
     

    la tour d'en Manel

     
     

    Le Roussillon.

     

       Les nuages peu à peu se dispersent. La plaine du Roussillon d'un côté et L'Ampordà de l'autre se découvrent mais la visibilité n'est pas au top. Nous reviendrons un autre jour  après une période de tramontane pour profiter du panorama. Aujourd'hui nous ne pouvons même pas deviner la silhouette du Canigou, il est invisible!. Dommage pour les photos!

       Nous profitons quand même du moment et déjeunons à l'abri du vent derrière le pic Néoulous. Une vache plutôt du genre "pot de colle" tente de solliciter un bout de pain ou une carotte?

     

    Effrontée la vache!

     
     

     
     

     
     

     
     

     

     

       Lors de la descente vers le col de l'Ouillat nous traversons une forêt de pins laricio. Superbes ces arbres qui peuvent atteindre 50 mètres de hauteur.

       Au col nous cherchons désespéramment la "Reine des fontaines". Le syndicat d'initiative n'est même pas fichu de mettre une panneau pour informer les usagers. Dans les P.O, c'est le service minimum pour le tourisme...

     

     

     
     

    taureau albera

     

     

     

     
       Depuis le col nous redescendons à travers une forêt de hêtres puis des patûrages où beaucoup de bovins paissent une herbe bien grasse. Nous observons principalement des vaches de race gasconne mais aussi de race autochtone dite de l'albera ou massanaise.
     

     

     

     

    vache gasconne

     

     

       Nous étions huit membres de notre association à avoir participé à cette journée et comme à l'habitude nous avons arpenté cette partie de Catalogne avec beaucoup de plaisir. Le circuit proprement dit est assez physique surtout dans la zone en ligne de crête. Des rampes successives à fort pourcentage arrivent à stopper les moins entrainés. Autrement dit à part le dénivelé important à certains endroits il n'y a aucune difficulté technique.

     

    voir le circuit de randonnée
    télécharger la trace GPX

    © GEOPORTAIL

     
    Temps en déplacement: 04:34:46
    Distance : 13,50 km
    Alt. maxi 1256 m
    Alt mini     622 m
    777 m
    773 m
     

     

    « Llugols

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Samedi 19 Mai à 19:51

    Encore de belles photos (j'ai pas pu toutes les voir !!!!???)et une belle histoire, super, JL

      • Lundi 21 Mai à 09:54

        Bonjour,

        J'ai mis beaucoup de photos pour ce seul article.
        Est ce pour cette raison? Bien souvent il suffit de "rafraichir" la page pour les afficher.

        Merci pour votre passage,

        Bien amicalement
        Didier

    3
    Samedi 19 Mai à 18:34

    Bonsoir Didier,

    Je vois que l'altitude était au programme avec le pic Néoulous à 1257 m .....mais les paysages sont splendides pour y accéder . Mais pour l'instant ce genre de randonnée ne m'est  plus prescrit depuis le 21 Avril 2018.

    Merci pour ses belles photos  pour le soleil , il va arriver...... 

    Bonne soirée

    Amitiés

      • Lundi 21 Mai à 09:58

        Bonjour,

        Cette journée nous a laissé de bons souvenirs.
        Quant à l'altitude les beaux jours reviennent,
        enfin on ose espérer, et nous allons en haute montagne pour du bon.
        Et oui pour récupérer un peu de fraicheur.

        Bien amicalement,
        Didier

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :