• Villeneuvette

    chemin menant à Villeneuvette

       Sur la D908 quelques kilomètres après Clermont de l'hérault en direction de Bédarieux on passe inévitablement devant Villeneuvette. Sur votre droite la charmante route bordée de platanes qui pénètre dans la village vous invite à faire le détour.
       Cette cité drapière créée en 1673 par un riche marchand fabricant drapier de Clermont de l'Hérault (Pierre Baille) fût déclarée "Manufacture Royale" par LOUIS XIV en 1677.

     

    « Nous avons approuvé l’établissement qui a été fait sous notre bon plaisir d’une Manufacture de draps à Villeneuve-lez-Clermont, diocèse de Lodève en notre province de Languedoc »
    Louis XIV, édit du 20 juillet 1677

       Dans cette manufacture on fabriquait de A à Z des draps fins de grande qualité et on exportait la production jusqu'au proche orient, précisément vers l'empire ottoman. Le canal du midi et le port de Sète ont vu le jour également en cette période afin de faciliter les exportations.

     

    Villeneuvette

     

       Au XIXième siècle, les Maistres, famille d'entrepreneurs languedociens, se spécialisent dans les draps d'habillement de l'armée. Cinq générations se succédèrent avant que l'usine ne cesse sa production en 1954 par faute de rentabilité.

     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     
       Voici la place Louis XIV et sa fontaine au pied de platanes plus que centenaires. On y trouvait les écoles, la mairie et l'église.
     

    Villeneuvette

     
       Les logements des ouvriers, composés de cinq bâtiments, sont alignés de chaque côté de rues pavées. Trois portes permettent d'entrer dans le village, celle-ci plus petite est côté logements. Le règlement imposait leur fermeture à 21 heures. 
       Aujourd'hui ces logements sont rachetés par des particuliers qui ont l'obligation de laisser les "extérieurs" dans la même conception que celle du XIXième siècle.
     
     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     
    Par curiosité on aimerait bien voir l'intérieur de ce petit bistrot. Ce jour-là il est fermé...
     

    la maison du directeur

     
    La maison du directeur au milieu de la rue principale.
     

    la mairie de Villeneuvette

     
       La mairie contemporaine se situe devant la maison du directeur en contre-bas de la placette.
     

    Villeneuvette

     
       En 1720, Guillaume Castanié d’Auriac (fils d'une famille de drapier) rachète ce domaine et donne un nouvel essor à cette dernière. Un jardin à la française orné d’un grand buffet d’eau sont construits et agrémentent ainsi la cité.
     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     

    Villeneuvette

     
       Les friches industrielles sont conservées afin de donner une cohérence historique à ce village. Huit cents ouvriers, dont deux cents qui logeaient sur place, travaillaient dans cette manufacture. Découvrez le règlement strict de l'an 1870 qui devait être suivi à la lettre sous peine de perdre immédiatement son emploi.
       Le besoin énorme en eau de la fabrique de textile était pallié par un aqueduc qui amenait cette eau de la Dourbie stockée dans le réservoir situé en amont.
       Une légende est née de cet aqueduc appelé aussi le pont de l'Amour. Les jeunes gens devaient le traverser main dans la main en s'arrêtant au milieu pour s'embrasser. Une fois franchit, cet exploit leur garantissait le mariage dans l'année. Mais si la promise ne remplissait pas ce deal le mariage était compromis. Ils devaient marcher sur deux murettes de quarante centimètres de large et l'eau qui coulait entre eux perturbait le bon équilibre!     Ah l'amour...
     

    Villeneuvette

     
    L'esplanade pavée devant la sortie principale.
     

    Villeneuvette

     

       Le grand parking permet le stationnement à tout véhicule. Aucune restriction n'est affichée. (bivouac possible)

    N 43°36'37.6''
    E  3°24'06.7''

       Dans ce village resté figé au XIXème siècle où nous avons flâné deux heures nous a ramené 60 années en arrière. Le temps de cette visite dégage un peu de nostalgie mêlée au bonheur d'être né dans un monde plus humain. Quoique...

     

    « Saint Guilhem le DésertMourèze »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    4
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 12:08

    Bonjour ,

    Et dire que je ne suis jamais rentré dans ce village... une lacune que je vais combler à notre prochain descente.

    Bravo pour ce partage, il me donne envie d'aller voir.
    Bises

    Huguette

      • Lundi 25 Juillet 2016 à 22:29

        Bonsoir Huguette,

        Tu n'as plu d'excuses puisque maintenant tu en connait l'existence.
        Bises

        Didier

    3
    Mercredi 1er Juin 2016 à 13:19

    Bonjour Didier,

    Merci pour ce beau partage inédit pour moi,

    L'endroit à l'air calme et agréable,

    Je pense que c'est une bonne décision de garder les vestiges industriel lorsqu'ils sont toujours sécurisés, et qu'ils ont marqué à tel point l'histoire de ce lieu.

    Merci pour le partage de ces belles photographies et informations,

    Une excellente journée à vous,

    Au plaisir,

    David,

      • Lundi 25 Juillet 2016 à 22:28

        Bonsoir David,

        Je viens de m'apercevoir que je n'avais pas répondu à ton message, je suis désolé.

        Oui ce village est extraordinaire par ses maisons encore debout
        mais aussi par sa friche industrielle.

        C'est une étape à ne pas manquer.
        Bien amicalement

        Didier



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :