• La côte tropicale

    sur la N348

    Mercredi 10 février

      La route A348 va de Gador à Lanjáron en longeant les Alpujarras, le piedmont de la Sierra Nevada. Les 165 kilomètres qui séparent ces deux villes seront avalées dans la journée.
      Nous sommes partis de bon matin, Jackie et Claude nous suivent. Le soleil d'hiver donne du relief à toutes ces montagnes qui nous entourent.

     
     

    amandiers

     
     Des paysages lunaires défilent suivis d’immenses étendues d’amandiers en fleurs. Il n'y a aucune circulation sur cette route, nous sommes seuls. Autant vous dire que l'on se prive pas de réduire la vitesse afin d'admirer la nature.
     
     

    pique-nique

     
     C’est l’heure du déjeuner. Colette dresse la table dans une salle à manger fantastique. Nous sommes en altitude, presque 1000 mètres, il fait un peu frais mais l’environnement nous fait oublier ce désagrément.
     
     

    Torvizcón

     
     Après plusieurs arrêts soit sur les belvédères soit dans les villages nous arrivons à Motril. Une petite halte supplémentaire pour photographier Torvizcón. Village d'un blanc immaculé tranchant sur une montagne toute marron du fait de l’absence de végétation. Sur les 20 kilomètres précédents cet endroit la montagne avance inexorablement vers le fond de la vallée. En maints endroits la route est rétrécie par les éboulements, voire déplacée par la montagne entière, impressionnant!
     
     

     Mercredi 10 février


       L’an dernier nous avions passé une dizaine de jours en camping dans cette ville que nous avions tant appréciés.
      Cette année, comme nous sommes avec nos amis le bivouac sera la priorité. J’avais repéré un grand parking en bord de mer et il sera assez grand pour nous cette année.

     

    Pêcheurs

     
      C'est la fin d'après-midi, un bateau de pêche se dirige vers le port. Il semblerait que la journée aie été fructueuse vu le nombre de mouettes qui l'accompagnent?
     
     

    la mer forçit

     
      Le temps se gâte. Le vent monte, la houle se forme sur la méditerranée. Merci dame nature pour le spectacle.
     
     

    une mer forte fait le bonheur de certains

     
      Quelques jeunes font du skate surf sur cette mer agitée. Ils ont l'air de bien en profiter.
     
     
    Kilomètres parcourus 155
    Température 19°
    Bivouac du 10 et 11 février à Motril
    N 36° 42' 55.799''
    W 3° 33' 0.684''
    Voir l'itinéraire de la journée.
     Ce parking situé à deux pas de la ville et juste devant la mer. Promenade pédestre et piste cyclable accessibles en traversant la route.
     

    Salobrená

     

    Vendredi 12 février

      La prochaine destination sera Málaga.
      Sur notre route se trouve Salobreña. Nous nous y arrêtons pour la visiter et acheter du pain. Joli le coup d’œil, n'est-ce-pas? hum, nous serons un peu déçu...

     

    la mairie

     
      Les deux camping-cars sont stationnés sur la place réservée à ce genre de véhicule. Elle se situe en ville en direction de la plage. Très bien pour flâner sur les hauteurs.
      Nous montons côté Est la rue escarpée puis les escaliers pour découvrir un joli panorama sur la mer et Motril. Là nous découvrons l'ayuntamiento (la mairie) et l'église. De superbes bougainvilliers agrémentent le décor urbain. La porte d'entrée de l'alcazaba (château, place forte) est fermée. Nous contournons la ville par le Nord avant de redescendre par l'arrière de la cité.
     
     

    L'Alcazabar est en travaux

     

    bougainvilliers

     
     

    descente à l'arrière de Salobrená

     
     Cette belle promenade en descente a connue son heure de gloire. Lampadaires brisés et immondices en tout genre rendent périlleux le parcours surtout dans les escaliers. D'après nos amis Salobreña ce n'est plus ça....Dommage car elle a tout pour plaire!
     

    col de cerro gordo, La Herradura

     
      Après Almuñécar nous cherchons un endroit pour pique-niquer. En cherchant un peu nous trouvons sur l'ancienne nationale, au col de Cerro Gordo, un endroit qui ressemble étrangement à la moyenne corniche après Nice. Encore une fois notre salle à manger est superbe. Nous installons la table entre les deux camping-cars et profitons du soleil et de la chaleur.
      Nous apercevons une harde d'isards. Dans les parcs naturels les animaux sont peu farouches et se laissent approcher, idéal pour la photo.
     

    Izards

     

    ablutions obligatoires

     

      Nous arrivons enfin à Almayate, aire de service et de stationnement. Passage obligé pour faire les vidanges et le plein d'eau. Nous avons une autonomie de trois jours environ.

      A peine arrivé je ressens une forte démangeaisons au niveau de ma cheville gauche. Je regarde instinctivement mon pied et je découvre six chenilles processionnaires enroulées sur les lacets de ma chaussure!! J'ai récupéré ces bestioles très certainement lorsque je suis allé dans la garrigue au col de Cerro Gordo pour photographier les isards.
      Sur ma peau se forment déjà de grosses cloques. Jackie en infirmière avertie me propose de prendre un cachet antihistaminique qui fera son effet au bout de quelques heures.
      Vous savez le pourquoi de ces ablutions....

     
    Kilomètres parcourus 89
    Température 19°
    Camping du 12 février à Almayate
    N 36° 43' 24.959''
    W 4° 8' 22.991''
    Voir l'itinéraire de la journée.
    Aire située chez un concessionnaire caravane.
    Très bien accueilli.
    Nuit, services, électricité et wifi 9 €.

     

    « Parc de Cabo de GataMálaga »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :